1
1

Tout est là, il suffit d’apprendre à le remarquer

À propos de la société HIT – Écurie active®

Thorsten Hinrichs

Fondateur et Directeur général de HIT

Deux écuries ouvertes avec aires de parcours : dans l’une, les chevaux font un kilomètre par jour, dans l’autre, ils en font dix ! Comment ça ?

Lorsque Thorsten Hinrichs était étudiant en agronomie à l’institut universitaire technique et faisait un stage, en 1991, au Centre fédéral de la recherche agricole (FAL) à Völkenrode, quartier de Brunswick, le professeur Piotrowski lui expliqua les études pratiques sur l’optimisation de l’hébergement des chevaux qui étaient en cours. Le principe semblait simple : qu’on sépare les aires fonctionnelles pour le repos, l’absorption des aliments et de l’eau et qu’on distribue les aliments plusieurs fois par jour au moyen d’un automate, et voilà que les chevaux se déplacent dix fois plus que dans une écurie ouverte traditionnelle par le simple fait qu’ils changent de zone… et c’est très bénéfique pour la santé et le caractère des chevaux. Une découverte passionnante qui ne lâchera plus Thorsten Hinrichs…

Ses études terminées, Thorsten Hinrichs intégra une société active internationalement dans la construction des étables, où il exerçait la fonction de chef de produit et de responsable de recherche et développement, de 1992 à 2000. Un beau jour, son patron lui demanda : Qu’est-ce qu’on pourrait ajouter aux gammes, comment élargir l’offre de produits ? Thorsten Hinrichs avait déjà réalisé alors l’approche préconisée par le professeur Piotrowski pour les trois chevaux de sa famille et les quelques chevaux qui étaient en pension dans sa propre ferme, et c’est à partir de là qu’il élabora un concept de commercialisation portant sur l’étude des projets visant à créer un hébergement respectueux du cheval et sur la vente des produits que ceux-là nécessiteraient. Son patron était un spécialiste très affûté, mais, malheureusement, pas des équidés. Raison pour laquelle, après quelques discussions, ce concept fut rejeté. Que faire donc ? Thorsten Hinrichs s’était motivé à mettre en pratique les idées qu’il avait conçues, au point, après brève réflexion, de se lancer en indépendant.

Upon earning his degree, Thorsten Hinrichs worked from 1992 – 2000 as a product manager and product development manager in an international stable construction company. At one point his boss asked him for ideas of how the company could expand their product portfolio. How could the product range be expanded? As Thorsten Hinrichs had already implemented Professor Piotrowski’s ideas with his family’s three horses and some boarding horses on his own farm, he drafted a marketing concept for the design of species-appropriate group husbandry for horses and the sale of the necessary products for this purpose. His boss was an expert in his field, which was unfortunately not horse husbandry. Therefore, after much consideration the concept was turned down. Where should he go from here? Thorsten Hinrichs was so motivated to put his plans into action that, after some consideration, he decided to set up his own business.

La phase de préparation de la création de sa propre entreprise fut une expérience passionnante. Quiconque est convaincu de ce qui l’anime, se spécialise et reste concentré… et par-dessus le marché apporte la solution à un problème dont sa clientèle cible a une conscience aiguë, peut être certain que cela marchera ! Et, comme n’importe où pendant cette phase, quelques « hasards » d’indiquer la direction des développements ultérieurs. Thorsten Hinrichs voulait appeler sa société « Meteor », d’après le sauteur Holsteiner, qui était originaire du village voisin, sur qui Fritz Thiedemann avait remporté ses succès. Lors de l’une de ses premières visites en tant que consultant, que Thorsten Hinrichs réalisa dans une écurie ouverte au Bade-Wurttemberg, il eut une conversation avec le gérant de l’écurie qui aura une grande importance. Ce dernier prit des informations très détaillées sur la société en cours de création. Et de lancer ce commentaire concis : Les gens d’aujourd’hui, en réalité, n’ont plus de notion intime d’un cheval célèbre dans les années 50 et 60.

Y aurait-il d’autres propositions d’un nom pour la société ? Ouais, ’y a encore HIT… pour, Hinrichs Innovation + Technologie. Sans la moindre hésitation, le client trancha : ce serait là le meilleur nom ! Thorsten Hinrichs voulut savoir pourquoi il s’intéressait autant au fond de la chose. Ben, fut la réponse, en sa qualité d’éditeur de la plus importante revue équestre en Allemagne, CAVALLO, il recevrait de plus en plus souvent des courriers de ses lecteurs propriétaires de chevaux rendant compte des mauvaises conditions d’hébergement dans les écuries traditionnelles avec des boxes. Il se féliciterait beaucoup qu’enfin, une société relève le défi de jouer un rôle commercial actif dans cette perspective et de faire évoluer les idées reçues traditionnelles et les professions de foi au sujet de l’hébergement des équidés. Donc, sans le savoir Thorsten Hinrichs, s’était pointé chez l’éditeur de CAVALLO, M. Hannes Scholten. Celui-ci, grâce aux moyens qu’il pouvait mettre à son profit, se fit un énorme soutien à la jeune société HIT dans les premières années après sa création. Le premier quatre-pages dans CAVALLO, en 2001, notamment, médiatisa le nom HIT du jour au lendemain dans tout le monde du cheval. C’est encore grâce au soutien de Hannes Scholten qu’il fut possible dès la première présence de HIT à un salon, en 2001, de mettre en place et de réussir l’exposition spécialisée « Equitana – Bewegungsstall » (mot intraduisible en français, mais rendant l’idée d’une « écurie favorisant la locomotion et les déplacements »). Suite à quoi, bien des propriétaires de chevaux et des gérants d’écuries se rendirent chez HIT et les premières « HIT Bewegungsstall » furent projetées et réalisées au cours de la même année.

When asked whether he had any other names for the company in mind the answer was, “Yes.” He was also already considering the name HIT ( … which stands for Hinrichs Innovation and Technology).” Without hesitation the customer said that this would be the best name. Thorsten Hinrichs then asked why the man was so interested in these details. Well, as the editor of the biggest German horse journal – CAVALLO – he was experiencing a growing number of horse owners sending in letters complaining about the bad conditions in traditional box stabling. He gladly welcomed the idea that a company was on its way to actively innovating the market and shaking up old mindsets and dogmas about horse husbandry. Without knowing it, Thorsten Hinrichs was talking to the editor of CAVALLO – Hannes Scholten – who would go on to generously support the young company in its founding years with all means at his disposal. The first four-page review in CAVALLO in 2001 instantly established HIT on the scene. Hannes Scholten also facilitated the first special presentation of EQUITANA – Active Stable at HIT’s first trade exhibition outing in 2001. Following this presentation, many stable operators and horse owners approached HIT. The first HIT Active Stables were planned and realised in the months that followed.

Peu de temps après, la première plaquette en langue anglaise dut être mise à l’impression. Un homme du cheval des États-Unis traduisit la documentation en langue allemande et déclara que cette « Bewegungsstall » ne saurait être rendue par une expression anglaise. Au bout d’une discussion dans tous les sens, naquit la désignation « HIT – ActiveStable ». L’anglais, à son tour, inspira la décision de dire adieu à la « HIT – Bewegungsstall » et de faire de « HIT – Aktivstall » le nom de marque sur les marchés germanophones… expression d’ailleurs bien plus internationale et facilement traduisible en français : HIT – Écurie active.

Voilà… et d’autres récits et histoires, de fond et anecdotiques, y compris ceux des occasions où on s’est pris les pieds dans le tapis, pourraient compléter ce compte rendu des débuts ; dont certains seront racontés par nos clients et nos employés, donc seront conservés pour la postérité…

De façon de plus en plus marquée, le concept d’une Écurie active HIT attire les intéressés. La conséquence : beaucoup de facilitateurs, des clients enthousiastes et des personnels HIT très motivés. Au bout de 15 ans de travail continu, le résultat est digne d’être remarqué : quelques 20 000 places d’hébergement pour des chevaux qui sont en phase avec la physiologie de ces mêmes chevaux ont été projetées et réalisées.

Écurie active HIT du Hof Kinzigtal

Établissement équestre Mme Beate Uffelmann

L’Écurie active HIT du Hof Kinzigtal existe depuis 2004. Située à Steinau an der Straße, dans la nature de rêve de la vallée de la rivière Kinzig, dominé des douces hauteurs des moyennes montagnes du Spessart et du Vogelsberg, elle propose un espace de vie à 50 chevaux environ mis en pension et y jouissant d’une vie de groupe harmonieuse. La gérante de l’écurie, Mme Beate Uffelmann, a réalisé son rêve de faire du Hof Kinzigtal un établissement qui se distingue par un hébergement en groupe particulièrement respectueux de l’espèce. Ses connaissances aussi spécialisées qu’approfondies et son engagement au profit tant des chevaux que de leurs cavaliers lui ont permis de faire évoluer son Écurie active HIT constamment et d’en faire un véritable joyau du bien-être.

Au printemps 2016, le contact « par hasard » avec un cabinet hambourgeois de marketing en ligne ( www.2do-digital.de ) , fit naître l’idée d’une présentation de l’établissement en tout extraordinaire. Après un été marqué par des intempéries, ensuite la fenaison et le grand ménage et nettoyage dans la ferme, l’heure était venue : avec des drones-caméras et des caméras 360°, une équipe de créateurs de grand professionnalisme tourna une vidéo présentant l’Écurie active dans le Hof Kinzigtal d’une façon absolument unique. Cette vidéo illustre parfaitement pourquoi nous nous investissons jour après jour et avec motivation pour rendre l’hébergement du cheval respectueux de l’espèce. Nous sommes sûrs que d’ici un avenir pas très loin, il n’existera plus que ce type d’hébergement dans les établissements.